dimanche 17 juin 2018

Un jardin, c'est pas une sinécure !


Une semaine pendant laquelle j'ai vu mes ongles se casser, mes bras se griffer, des cheveux en broussailles (pas le temps d'aller chez le coiffeur), des habits troués (heureusement c'étaient des vieux), tout cela pour un complet nettoyage du jardin.   Après ces pluies j'ai pris mon courage à deux mains pour redonner vie à ce tableau finalement les accompagnantes s'en tirent plutôt bien, les roses c'est autre chose ! disons que 50% sont à jeter sans oublier ces infectes minuscules bêbetes noires qui ont élu domicile cette année, je parle des Méligèthes du Colza.

J'ai horreur de ces bestioles !

Donc si je veux un jardin correct pour l'été il n'y a pas d'autres solutions que de vivre au grand air, une main dans chaque gant et le sécateur prêt à l'emploi.  Les voyages à la déchetterie sont devenus monnaie courante et les repas "sur le pouce" tout autant (pas grave j'adore les pâtes et le riz), le soir je m'octroie quelques instants sur le PC et puis bonjour Morphée (ça m'arrange bien car le foot est en stéréo dans la maison). 

 Louise Odier

 Whisley 2800

Tout nouveau framboisier qui n'offrira de bons et nombreux fruits que l'an prochain, en attendant j'en ai quelques unes que je vais pouvoir goûter, histoire de me confirmer si l'achat de cette variété en vaut la peine.

 J'adore cette potentille "Monarch's velvet"

 Clématite Wallenburg

Le plus minable, changé de place voilà un mois pour qu'il daigne démarrer "Angela", 
je ne désespère pas, engrais, arrosage et soleil....(sans oublier "abracadabra")

Clématites Mandshurica et Romantica

Ce dimanche le jardin a presque retrouvé son standing, il reste juste les grimpantes à nettoyer côté voisin, ce sera pour bientôt mais j'avoue laisser cette fois la tâche à mon époux car l'échelle c'est vraiment pas mon truc.   Hier j'ai passé près d'une heure à donner de l'eau aux nouveaux rosiers, aux clématites et petites plantes qui offraient piètre figure et en une nuit le jardin semble comme neuf.   Les hydrangeas et clématites sont en pleine floraison - ou en passe de l'être - et c'est super.


Hydrangea Prim White

 Ces trois lavandes sont tellement odorantes que même les chats 
y plongent leur museau

Clématite Mme Julia Correvon

 Clématites Etoile violette et Mrs Cholmondeley

 Lalande de Pomerol, si parfumée

Je vous livre quelques photos d'ambiance, un peu par paresse car je ne suis pas à raconter une histoire pour l'instant.  Ah j'oubliais, après le jardinage je dois impérativement m'occuper des deux congélateurs, faire le tri et tout nettoyer,  quel programme !  vivement les vacances.....

 Denise Grey et hydrangea Rosabel

 Veronica spicata "Ulster Dwarf Blue"

 Ah elles arrivent !
Toujours les mêmes qui sont planqués !  une statue en poil....

A pluche et bonne semaine !

Siam

vendredi 15 juin 2018

L'hydrangea "Mme Emile Mouillere"


Les hydrangeas entament leur bal, certains sont plus précoces et d'autres prennent leur temps, finalement ce n'est pas plus mal car ainsi la floraison de l'un prend le relais après la fanaison de l'autre, mais pendant une période de trois mois ils seront tous fleuris en même temps.

Voici un superbe macrophylla à tête ronde "Mme Emile Mouillere".  


Planté en terre (ombre ou mi-ombre uniquement)  il va rapidement atteindre deux mètres de haut et un peu plus en largeur.  En 2015 j'en ai placé deux en grand pot pour le patio, ce qui ne semble pas les déranger le moins du monde, seule condition à leur beauté, arroser presque tous les jours car les fleurs sont tellement denses que la pluie n'atteint presque pas la terre, cinq litres d'eau par jour est un bon ratio, à défaut de ce traitement je remarque immédiatement les belles fleurs qui tombent "dans les pommes" et qui revivent immédiatement après avoir remédié à cette grande soif, ok c'est le comportement en pot, à voir ce que cela donne en terre.



J'adore sa floraison verte du début, suivie de près par un blanc crème qui finira immaculé.  L'avantage est d'avoir sur le plant les trois tons.  Bien entendu je leur donne de l'engrais spécifique aux hydrangeas.  Cette plante restera fleurie de mai à fin octobre sans problème, toutefois les floraisons se faisant sur les tiges de l'année précédente il faut impérativement protéger par un (double) voile d'hivernage l'hydrangea pour que les floraisons reviennent quelques mois plus tard, à défaut il n'y aura que du feuillage (qui est caduc).




Cet hydrangea a beaucoup de classe et ne passe pas inaperçu !  Autre avantage il n'est vraiment pas cher, j'ai acheté les miens (âgés de deux ans) pour 5.35€/pce dans une petite jardinerie locale, ils n'avaient pas bonne mine car abîmés par les gels nocturnes d'avril mais ils ont vite repris de la force chez moi et si cette année là ne fut guère prometteuse de fleurs ils se sont largement rattrapés depuis.




A pluche !

Siam


mardi 12 juin 2018

L'humeur des jours.....


Voilà qu'il fait un peu plus frisquet, la pluie s'est invitée depuis hier et les belles roses doubles, en si grand nombre cette année, vont se liquéfier les unes après les autres sous cette couverture humide.  Rien de grave mais plusieurs heures de travail en perspective lorsque le temps s'améliorera, ainsi va la vie.  
Allez Siam un peu d'optimisme car si tu compares avec ce que vivent certains sous les déluges d'eau et de boue, chez toi c'est de la roupille de sansonnet !

Je vous livre quelques prises de vues du jardin, quelques touches de couleurs si bien venues.

J'adore les doux tons de cette rose Delbard "Marc Chagall", 
à tel point que j'en ai planté un second exemplaire non loin du premier, j'accompagne celle ci de coquelourdes blanches et la seconde flirte 
avec une belle heuchère foncée "Binocle"

Encore un Delbard qui me surprend chaque jour, un ton vraiment inouï 
et peu commun et pour l'illustrer un coup de chance d'avoir à la fois 
le bouton à peine épanoui et la rose bien striée.  
Celui-ci est vigoureux, compagnon de Boscobel qu'il sait mettre en valeur

Magnifique "Souvenir de Greuville", couvre-sol docréateur allemand Schulteis, planté tout près de la porte de la véranda mon regard s'y pose souvent

 Les coquelourdes blanches sont omniprésentes au jardin, 
les voici associées au géranium "Blue Cloud"

Tout nouvellement plantés au jardin les alliums "Art", 
en principe ils doivent développer des excroissances, annoncées 
en principe pour mai/juin, alors j'attends....

"Scepter d'Isles" (David Austin) joli rosier que je taille fortement chaque année et zou, le revoilà pointant son nez à près de 150 cm.  
Le buisson est évasé  et élégant, la rose est en coupe et sent la myrrhe

 "Herkulès" (Kordès) porte bien son nom, 
ne faites surtout pas l'erreur que j'ai commise en le plantant en début de massif, assez vertical et plutôt haut il doit être placé plutôt en fond de massif.
Je l'ai taillé en mars à 30 cm et le revoici déjà à 120 cm, je pense que je vais devoir procéder de la sorte presque chaque année.  
J'aime son coloris rose porcelaine et blanc mais malheureusement les roses se tiennent plutôt sur le bout des branches, le feuillage par contre est merveilleusement luisant, très épineux aussi.   
Le voici associé à l'hydrangea panicullata "Rosabel" qui prendra bientôt son beau coloris rose, en attendant ce ton rappelant l'automne joue à ravir le duo avec notre bel héros de la mythologie grecque et romaine.

Les digitales sont partout, comme celle ci 
entrelacée dans le physocarpus "Amber Jubilee"

Coup de coeur pour mon bel "Tam O'Shanter" (David Austin), 
c'est un costaud, très haut (200 cm) avec un coloris fushia à tomber !  
Il semble de plus en plus difficile à trouver chez les grossistes.

 Dans la vasque, trois belles heuchères et des sedums

Une association que j'aime, les deux clématites 
"Mrs Cholmondeley & Etoile Violette"

Plus d'un an à présent qu'il est chez nous, 
"Bandit" se plaît au jardin ou vautré sur les coussins, 
il parle comme une poupée et c'est amusant

La petite maison dans la prairie..... près d'une lavande qui apporte un côté aérien et tout près le rosier anglais "Jubilee Celebration" (David Austin)


🔺🔺🔺🔺🔺🔺🔺🔺🔺


Je ne puis résister de vous présenter une maison de rêve que j'ai découverte au fil d'une balade ce dimanche, avec le sous bois tout à côté..... Quel bonheur d'architecture pour ce joli mas où je m'y verrais bien tiens....




Cette semaine s'annonce pluvieuse et ensuite variable, allez vous faire une idée avec cela, un bonheur pour certains, moins gai pour d'autres, de toute façon on "fait avec" comme on dit chez nous.  Alors restons positif car sans eau point de vie (et trop on se noie).

A pluche !

Siam

lundi 11 juin 2018

Rosier Lavender Lassie


Ce rosier moschata nous vient d'Allemagne, de Reimer Kordes plus exactement et a été mis sur le marché en 1960.


Il est parfait pour les haies, les massifs ou isolé et ce bel arbustif atteint facilement 180 cm de haut pour 120 cm de large, la rose semi double, légèrement parfumée de ton rose, voire mauve fleurit de juin à fin septembre et comme beaucoup de moschatas le rosier est résistant à -20°C.






Le mien est planté dans un sol bien drainé, tout à côté de rosiers roses allant du foncé au clair "Wild Edric" (3), "Ballerina" (2) et "Rosy Cushion" (5), un blanc "Prosperity" (4) mais aussi un jaune clair/chamois "Buff Beauty",  à part Wild Edric qui est un rugosa les autres sont aussi des moschatas, je les taille peu car ils détestent cela.


J'aime bien la rose toute en finesse assez résistante aux aléas du climat.  Je ne l'ai jamais cueillie pour la mettre en vase, je ne sais donc combien de temps elle peut résister.




Prévoyez des supports car les tiges longues finiront pas s'affaler, je dirais même qu'il pourrait être utilisé en petit grimpant sur le côté d'une arche, par contre je ne le vois pas en pot car c'est un gourmand qui demande des soins et des arrosages réguliers, surtout les premières années de sa vie.

A pluche !

Siam