lundi 10 janvier 2022

2021 : Rétrospective du mois de septembre

 

Septembre ne s’en sort pas trop mal, maintenant que les enfants sont de retour sur les bancs scolaires la météo s’adoucit et le vent est quasi inexistant.  Un temps idéal pour reprendre la route des foires aux plantes si longtemps interdites en Belgique à cause du Covid.   L’intérêt en ce qui me concerne se tricote sur les plantes d’accompagnement, vive les plantounes faciles à intégrer pour habiller la terre entre les rosiers.

 

La photo du mois est en douceur, celle de la belle sauge « Melen ».  Je craque pour son coloris paille et ses petits boutons orange doux.  Elle n’est pas vraiment vigoureuse, il lui faudrait plus de soleil mais je l’ai placée au patio tout près de la gloriette.  Quoi qu’il en soit elle est présente chaque année et c’est ce qui compte.


Deux jolies mosaïques qui donnent le ton d’un automne annoncé, des roses toujours bien présentes mais au feuillage taché et déjà des accompagnantes de fin de saison.



La bestiole n’est probablement pas du meilleur cliché, je pensais d’ailleurs détruire la photo mais à y bien regarder je craque pour la petite abeille qui ajuste son vol pour atterrir sans dommage sur la fleur en vue d’un festin bien tentant. 


La découverte est cette belle anémone « Frilly Knickers », sa photo me fait penser aux années 1925/1930 lorsque les belles mettaient leur robe vaporeuse pour aller danser le Charleston.  Et oui ce sont bien ses découpes qui me rappellent le bas des robes de bal et ce ton un peu particulier habituel de ces années là.  Mon imagination est débordante parfois mais c’est la première impression que j’ai ressentie lorsque je l’ai découverte sur le stand de vente.


La story est l’arrivée en grandes pompes de ce contenant pour y mettre des plantes aromatiques.  J’en rêvais depuis longtemps mais j’étais découragée de devoir les planter de ci, de là, imaginez le bazar lorsqu’il en faut quelques unes, on fait tout le tour du jardin parfois sous la pluie.  Ce contenant a fait mon bonheur, tout y est enfin regroupé. 


La création a été faite après avoir enlevé des rosiers que je n’appréciais plus, pas de roses en remplacement mais plutôt des plantes automnales.  J’avoue que je craque pour l’héllenium « Ranchera », cette plante est présente plusieurs semaines au jardin et je compte en implanter d’autres dès que possible; ce ton orange est doux au regard.


 

La dernière photo c’est celle du fond du jardin avec ma belle Poupée qui a retrouvé ses habitudes depuis sa guérison complète.  Elle se réapproprie l’espace si longtemps délaissé, elle court, musarde, renifle, s’étend sur la terre pour y prendre le soleil, reste à l’affût et se cache pour traquer l’intrus qui viendrait la déranger, quel bonheur car elle a enfin retrouvé son indépendance ! 


Voilà c’est terminé pour ce mois de rentrée.  Les trois derniers mois sont repris dans les articles que je leur ai dédiés, pas de photos supplémentaires.

Je vais à présent me reposer car j'ai effectivement été atteinte par le Covid, l'horreur de 8 jours/nuit au lit avec des sueurs impossibles, maux de tête, trop de pression dans les yeux, bref pas gai du tout.  Depuis lors ma tension est fortement montée (jusqu'à 18) et le pire c'est que les médicaments n'arrivent pas à la faire descendre, je stresse je l'avoue mais j'espère que cela ira mieux bientôt.  Par bonheur les articles étaient prêts avant de tomber malade, je n'ai eu qu'à les lancer et répondre à vos commentaires.

A pluche !

 

Siam

vendredi 7 janvier 2022

2021 : Rétrospective du mois d'août

 

Dans le style « on prend les mêmes et l’on recommence », le mois d’août est lui aussi pluvieux mais avec quelques pauses il faut bien le dire, poses qui permettent un déjeuner en extérieur et l’utilisation du BBQ, les températures font du yo-yo, un jour chaud et l’autre bien frais ce qui fait que l’on ne remise pas vraiment la petite laine ni le foulard.  

Avec toute cette flotte il faut bien admettre que les rosiers n’ont pas envie de faire la trêve d’un mois d’août conventionnel, finalement ça m’arrange.  Un peu moins pour l’entretien extérieur qui m’empêche de barbouiller au pinceau les endroits requis, par contre la pelouse ne cesse de pousser et la tondeuse est fortement sollicitée.

Les chats rentrent les pattes mouillées dans la cuisine, sautent sur la table bien qu’elle soit interdite (c’est juste pour me faire pester), bref je me transforme en gendarme, femme d’entretien et râleuse, quel beau mois d’août que voilà.


La photo du mois vient encore du fond du jardin avec cet ensemble coloré que j’apprécie, entourant l’hydrangea « Phanthom » (le second se situe trois mètres plus loin et non visible sur le cliché) le bleu est à l’honneur avec le Pérovskia « Blue Spire », les phlox « Dusterlohe » (mauve foncé) et « Franz Schubert (parme clair).  A la gauche au fond, le rosier « Rose de Rescht » que j’ai volontairement placé près de l’allée pour pouvoir humer les fleurs lors de mes passages, à droite c’est le rosier « Young Lycidas », deux tons fort rapprochant.  En principe le rosier « Geoff Hamilton » fleurit merveilleusement mais en août il était au repos, on le découvre entre la droite de l’hydrangea et Young Lycidas,  

C’est vraiment un ensemble bleu/rose que viennent casser par leur verticalité le miscanthus sinensis « Zebrinus » (strié vert/blanc) et la graminée schizacryrium scoporium « The blue » au ton bleu acier l’été et rouge pourpre l’automne.


La mosaïque jaune/orange se compose de « Crown Princess Margareta », « Comtessa », « Miss Fine » et « Tequila ».


La mosaïque rose, c’est « Maria Theresia », « Puccini », « Heavenly Pink », un joli cosmos (un rescapé puisque je n’en ai pas implanté cette année), « Rosemoor », « Blauwe Stad », la sauge « Nachtvlinder » et le rosier « Queen of Sweden ».


La bestiole c’est bien entendu ce cricket que j’ai invité au jardin.  Dans un magasin pour animaux les crickets étaient en vente pour la nourriture des serpents et autres, j’en ai acheté quelques uns pour leur rendre la liberté.  D’accord ils ne restent pas tous au jardin et vont voir ailleurs mais ce n’est pas le plus important.  Celui-ci a l’air d’apprécier le parfum des roses.


La bizarrerie se porte sur les restes de la floraison de la clématite « Mandshurica ».   Habituellement je rase tout dès que les fleurs sont complètement fanées mais cette année j’ai laissé en place et le contraste avec l’eucalyptus « Azura » est assez frappant.  Entre parenthèses ce bel eucalyptus qui ne devait ne pas devenir trop haut fait à présent quatre mètres avec un tronc très épais, je l’ai introduit en automne 2015.


La story porte sur un ensemble (toujours au fond du jardin) avec le second hydrangea « Phanthom ».  

J’ai acheté une plante chez les Delbroye que je ne trouvais pas trop mal « Succisella Inflexa Frosted Pearls» sans me douter à quel point cette splendeur est envahissante, j’en supprime la moitié chaque année mais c’est reparti de plus belle à chaque fois.  Je l’avais achetée pour les butineurs qui raffolent de cette petite fleur à la limite entre le parme clair et le rose tendre (en fait le coloris est régi par l’hygrométrie ambiante, parme par temps humide et rose sous le soleil), moi aussi je l’adore et couplée à l’anémone blanche c’est un vrai plaisir de légèreté.  

Le terrain à cet endroit est composé de remblais avec un mètre de terre par dessus, un sol super drainé qui invite les plantes à s’y reproduire, d’ailleurs ici l’anémone fleurit déjà en août alors qu’ailleurs les autres se feront découvrir en septembre.  En août ce n’est plus la saison des digitales et pourtant dans tout ce fouillis elles fleurissent sans vergogne.



La création n’existe pas en ce mois d’août car j’ai plutôt jeté mon dévolu sur l’achat de deux caquelons en fonte pour le BBQ.  Première erreur y mettre trop d’huile pour la cuisson des légumes ou de la viande, ça « spite » comme on dit chez nous, autrement dit les éclaboussures peuvent être bien dangereuses !  

Et puis comprendre ce qui est bête comme chou, à savoir que la viande (même coupée en morceaux) prendra plus de temps que les légumes donc il faut décaler le moment de cuisson (la cuisinière n'a pas de plomb dans la cervelle !).  

Ceci dit, ne pas oublier surtout d’avoir des gants adéquats pour manipuler les poêlons, éviter les chats dans les pieds et prévoir un sacré support sur la table pour y déposer les machins brûlants qui tiendront longtemps au chaud le repas.  Bien entendu le livre de recettes va avec.  Sympa cette cuisine (locale ou exotique), j'ai été bien inspirée.


La dernière photo pour la route vous parlera de la grâce du rosier Portland « Jacques Cartier » qui pour rester beau nécessite que l’on enlève les fanaisons chaque jour, cela demande peu de temps pour un résultat optimal.  Il s’évase plutôt sur une hauteur d’un bon mètre et les roses ne sont pas destinées aux bouquets.  Grillons, criquets et autres sauteurs semblent l’apprécier tout particulièrement.



Le dernier mois des vacances scolaire s’achève, la rentrée est proche et tout s’envole dans un constat : combien de jours avons nous réellement profité du jardin ?  A chacun ses constatations, les miennes sont mièvres.

 

A pluche !

 

Siam


mardi 4 janvier 2022

2021 : Rétrospective du mois de juillet

 


Ah juillet, toujours pluvieux et bien dans la lignée des précédents mois ; pas de bronzage ni d’arrosage; l’un compense l’autre.  C’est un mois que je ne garderai pas dans mon cœur en tout cas…

 

La photo du mois : une association de coloris blanc et différentes tonalités de vert, j’apprécie cette vision douce et reposante.


La mosaïque du mois : il y a tant de floraisons qu'il est dommage de devoir faire un choix, priorité aux roses en ce mois d'été avec juste une clématite.



 

La bestiole du mois : je la trouve fine et bien proportionnée mais je ne connais pas son nom, c’est d’ailleurs la première fois que cet insecte visite le jardin et par la suite je ne l’ai plus revu, quelles longues antennes.

09.01.2022 : Merci à Lucie du blog "le jardin de Lucie" pour son identification.
L'insecte est "Leptura maculata" ou Lepture tacheté.   Enfin il est identifié !
(NB : j'ai intégré son blog dans le listing)
 

La découverte du mois : une énième clématite dont la gamme parme ne pouvait que me séduire, elle porte le beau nom d’ «Arabella », les fleurs ne sont pas très grandes, non parfumée.


La story du mois : c’est ici que le bât blesse, avec la mort (4 juillet) de notre beau et doux Tanis emporté par une tumeur des voies digestives, en un mois les dés étaient jetés, tout fut si rapide et nous avons dû le faire euthanasier pour lui éviter toute souffrance.


Mais aussi (23 juillet) la seconde opération de notre Poupée, plus conséquente que la première cette fois, brave et courageuse petite qui supporte depuis deux ans tant d’interventions suite à un accident, finalement on ne saura jamais ce qu’elle a bien pu se fourrer dans le nez pour être arrangée de la sorte (pour de plus amples infos l’histoire est à suivre sous le libellé « les pattes de velours »).  Je rassure, elle va bien à présent, elle pète la forme et a retrouvé son charme, un vrai plaisir qu'elle ait la pêche.


La création du mois : je n’ai rien créé mais planté pour la première fois des courgettes, j’en découvre en ce mois de juillet les belles fleurs comestibles ainsi que les premiers légumes jaunes ou verts. 


Une dernière pour la route : un joli contraste de coloris, formes et volumes offert par l’association de l’hydrangea Phantom et la belle lavande d’Afghanistan (Perovskia Blue Spire) qui ont l’avantage de fleurir durant la même période, au fil des ans et de sérieuses tailles chaque fin d’hiver les deux plantes ont gagné en verticalité. 


Juillet c’est le mois des vacances et chaque année les joyeux cris et rires des enfants du voisinage résonnent du matin au soir mais cette année avec toute cette pluie l’ambiance fut des plus calmes, d’ailleurs aucune piscine gonflable n’a fait son apparition dans les jardins, une année devant le PC et la TV d’autant le Covid 19 n’a pas facilité le Schmilblick.

 

A pluche !

 

Siam

 

vendredi 31 décembre 2021

Bonne année 2022

 

Et nous voici à l’aube de 2022 mais que nous réserve donc cette année ?   Comme toujours je vous souhaite le meilleur, la bonne santé, la prospérité et la chance de voir un de vos souhaits se réaliser.  Je ne ferai pas exception à la règle car les vœux sont importants, malgré les ambiances moroses qui défilent tout au long de l’année il faut garder espoir en notre évolution, savourer les moindres plaisirs et s’imprégner des ambiances positives, je croise les doigts pour que tous les humains disposent de vaccins de façon équitable et je formule des vœux pour une stabilité mondiale trop souvent chamboulée.

 

Que votre jardin ou petit balcon booste votre plaisir, votre création, votre havre de paix, mettrez tout votre cœur à le rendre beau au fil des jours, il sera votre coin à vous et à vos proches, celui de toutes les merveilles, de vos trouvailles, partages et observations, repos ou jeux… et tant d’autres choses encore dont vous seul(e)s avez le secret.  Ah météo capricieuse, ne nous met pas trop à l’épreuve !

 

A ce blog je lui souhaite le meilleur des échanges, des partages et d’ores et déjà je vous remercie de me laisser un petit mot, je les aime vos mots car j’y découvre un peu votre cœur, vos expériences, nous faisons ainsi connaissance et créons des liens bien que nous ne nous soyons jamais rencontrés, une amitié virtuelle qui ne doit pas s’effilocher mais au contraire créer des ponts entre les intervenants.   Je vous fais mille bisous.

♥♥♥♥♥♥♥

Rose "Penny Lane"

 

lundi 20 décembre 2021

2021 : Rétrospective du mois de juin

 

Juin ne fut pas fameux mais à vrai dire avec le recul il ne s’en sort pas si mal bien que les heures d’ensoleillement affichent un score négatif par rapport aux années précédentes.  Ceci dit c’est vraiment la première année où je n’ai pas dû arroser, fait exceptionnel qui me fait accepter bon gré, mal gré l’humeur morose de cette météo bien capricieuse.

 

Les floraisons sont bien là par contre et ont même tendance à durer plus longtemps (pour les plantes accompagnantes surtout), peu de papillons finalement à quelques rares exceptions près les jours d'ensoleillement surtout, pas trop d’invasion de pucerons non plus.  La pelouse est belle mais doit inévitablement être traitée pour la mousse et les champignons occasionnés par ce temps humide prolongé.

 

La photo du mois, c’est une vue prise le 17 juin au fond du jardin où roses anciennes et modernes côtoient les digitales qui ne se font pas prier chez moi pour se ressemer partout, partout.  Le rosier "Kew Gardens" (jaune et blanc) sait se faire remarquer et attire bien des regards.


La mosaïque du mois, toujours avec des accompagnantes mais les roses font à présent leur apparition, j’ai regroupé ici "Blanc Pierre de Ronsard", "Kew Gardens", "Mélanie Foucart" (cachée par la clématite Etoile Violette), un ensemble jaune/mauve composé de "Buff Beauty" et "Young Lycidas".  Je ne puis malheureusement pas vous passer toutes les photos de roses tant il y en a.


La bestiole du mois, un papillon orange et noir dont je n’arrive pas trouver le nom, j’aime bien la découpe de ses ailes, c’est la première fois que je le découvre.

PS : Coco me signale qu'il s'agit de "Robert le Diable"


La Bizarrerie du mois, avec ce pavot qui s'ouvre au jour naissant, encore chiffonnées ses belles pétales promettent l'émerveillement, doucement il va se défaire de cette coque qui colle toujours à ses fibres pour offrir le beau spectacle d'un coeur velours noir caléidoscope.


La story du mois, oui j’ai enfin pu « cultiver » le Lychnis "Flox Cucculi" après trois essais infructueux au jardin car en fait ce bellâtre aime l’eau, beaucoup, passionnément.  Je l’ai planté dans le bac avec les aquatiques et le tour est joué, ça beigne !


La création du mois, un bouquet large avec ces belles digitales que j’ai pour la première fois coupées afin de vérifier leur longévité en vase, YES ça marche !


Une dernière pour la route, ce beau dahlia dont je n’ai pas le nom que j’ai acheté par coup de cœur dans une jardinerie de la région en 2019.  L’an prochain après l’avoir replanté en pot pour le démarrage je pense l’intégrer au jardin pour qu’il soit plus florifère et volumineux (donc chasse ouverte aux gastéropodes en tout bord).


Et une petite tricherie avec une autre vue du fond du jardin…. Slurp.



Avec ce beau mois l’année est consommée de moitié, le temps passe si vite, les heures filent, les jours cavalent et les nuits sont courtes.

Aujourd'hui je reçois ma troisième dose de vaccin, mais combien de doses devrons nous encore recevoir avant d'en voir la fin ?   Je vous souhaite à toutes et tous de très bonnes fêtes, soyez prudents pour votre santé et profitez au mieux de l'intimité "forcée" pour savourer la vie familiale et amicale, pour vous ressourcer.   

Je vous donne rendez-vous pour la suite des rétrospective en 2022.  A pluche !

 

Siam

 

 

mercredi 15 décembre 2021

2021 : Rétrospective du mois de mai

 

Le mois de mai est très pluvieux et froid (6°C au début, entre 11°C et 18°C la 19ème semaine et enfin 20°C dès le 28 mai), les belges grelottent et le chauffage est toujours nécessaire.  

La foire aux plantes d'Aywiers qui se tient lors du premier week-end attire toujours les visiteurs mais peut-être pas autant que d'habitude, comme à chaque fois j'y cours dès le premier jour et si l'air était heureusement sec il y faisait aussi froid, la prairie étant humide les bottes étaient de rigueur tout comme foulard, chapeau et veste chaude (et bien entendu masque Covid).  Si samedi se calquait sur la veille le dimanche par contre a déversé pluie et vent comme cadeau de fermeture, pauvres pépiniéristes (et autres) qui ont stoïquement gardé leur poste.


°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°° 

Le jardin s’en sort assez bien et les feuillages colonisent les branches de jour en jour….

 

La photo du mois reflète bien le printemps en ce 19 mai, les couleurs émergent, les volumes habillent le jardin, l’odeur de la terre s'exalte sous la pluie et les oiseaux sont en quête des premiers pucerons.


La mosaïque du mois : j’ai dû faire un choix car tant d’accompagnantes se présentent devant l’objectif (les premières roses sont là mais seront à l’honneur le mois prochain),

Ici une composition avec l’Hellébore double jaune, le Polemonium Lambrook, le Saxifrage Erbium qui démarre à peine, le beau Viburnum "Mary Milton", la  robuste Hellébore "Rubis star" qui accompagne l’Anémone Sylvestris, le Lilas blanc "Madame Lemoine", la Véronique gentianoïdes, le vieux Prunus et enfin l’Aquilegia "Bordeaux Barlow".


Les Iris "Summer in Siam" et "Bubble Bubble" (tous deux en première floraison depuis trois ans de plantation), le superbe Lilas "Sensation" (qui ne tient pas en vase malheureusement) et la belle Tulipe "Silver Parrot" (j’ai du faire un tri tant les tulipes sont nombreuses). 


La bestiole du mois, oui je l’ai trouvée et il s’agit de deux belles coccinelles qui font connaissance et plus si affinités.


La découverte du mois, c’est ENFIN le bel Iris "Mandarin Morning" que j’attendais avec impatience, j’admets ne pas être déçue par sa beauté et son coloris un peu particulier oscillant entre le rose passé et l'orange brûlé, avec des touches mordorées.


La story du mois, vous dira que la belle May-li a changé de place et s’est rapprochée de la maison, huit ans déjà qu’elle me ravit de sa présence, le bronze se patine avec le temps et la voilà barbouillée d’un certain mystère. 


La création du mois, c’est cet endroit repris l’an dernier sur la réserve de bois qui occupait l’espace, j’ai planté l’an dernier et placé en ce beau mois de mai le paillis de châtaignier pour uniformiser l’espace.  Pas vraiment une création mais plutôt une mise en scène. 


Une dernière pour la route, avec la vue prise de la grande roseraie vers la petite, le beau Géranium "Sabani Blue" recouvre la tombe de notre chien Jack pour qui ce jardin de roses a été créé juste après sa mort en 2010. (Pour la petite histoire le lendemain de son décès j'ai visité la roseraie du château d'Havré et c'est là que je suis tombée sous le charme des roses, comme si je ne les avais jamais réellement regardées avant, la création immédiate du jardin qui s'en est suivie a été le tremplin pour surmonter ma peine).


Mai est un très beau mois même si la météo fait grise mine, rien n’est encore abîmé par la chaleur et l’ambiance est calme à souhait.

 

A pluche !

 

Siam

 

mardi 30 novembre 2021

2021 : Rétrospective du mois d'avril

 

Lydie de Cagouille’s garden nous invite à un petit jeu pour passer ces longues semaines d’hiver où les photos au jardin ne sont plus très folichonnes…. Une rétrospective par mois. 

J’avoue que l’idée me divertit et je vais m’y coller, cela ne prendra pas trop de temps et ne m’éloignera pas de mon livre (de ma brique devrais-je dire) qui me passionne de page en page (pour info : Les rois maudits, l’intégrale).

Bref, j’ai néanmoins suggéré à Lydie de nous annoncer en début d’année les thèmes à prévoir, ce serait bien plus facile pour les prises de vues…. Reste à savoir si elle enclenchera l’idée car certains sujets ne sont pas courants.

 

1.    La photo du mois

2.    La mosaïque du mois

3.    La bestiole du mois

4.    La découverte / Bizarrerie du mois

5.    La story du mois

6.    La création du mois

7.    Une dernière pour la route

 

La photo du mois c’est la vue du jardin depuis la terrasse, tout y est encore petit, mignon et bourré de santé, le sol a été nettoyé et la pelouse ne s’en sort pas si mal.


La mosaïque du mois regroupe des fleurs et feuillages dont la couleur vient égayer un jardin encore brun et vert


La bestiole du mois (ça c’est un sujet pas commode) ce sont les premiers baveux qui se réveillent sous un soleil encore froid mais déjà présent.


La bizarrerie du mois c’est la date du 06 avril où la neige s’est invitée sans crier gare, heureusement elle n’a tenu que deux ou trois jours sans abimer les floraisons naissantes, une particularité du climat que j’espère bien ne pas revivre l’an prochain.


La story du mois c’est le beau grimpant non remontant « Erinnerung an Brod » que j’ai taillé d’arrache-pied car les branches finissaient par courir en tous sens, planté depuis plus de dix ans j’ai trouvé qu’il avait droit à un relooking pour lui donner une nouvelle vigueur, associé à la création Austin « The Albrighton rambler » forcément les deux ont eu droit au même traitement, histoire de faire tout net et propre.  Un tel traitement met une année aux grimpants pour s’en remettre mais ensuite ce n’est que du bonheur.


La création du mois c’est bien entendu la petite barrière bleue que j’ai dû enlever puisque les piquets de bois enterrés dans le sol étaient mal en point, j’en ai profité pour la déplacer car avec les plantes grandissantes je finissais par ne plus la voir qu’à moitié, la voilà donc repeinte en couleur taupe avec de nouveaux supports.



Une dernière pour la route avec cette superbe Euphorbe Wufenii que je taille chaque printemps pour ne garder que les jeunes pousses….  Sa couleur anis m’enchante.


C’est fini, c’est tout, basta pour avril…. Je vais plancher sur le mois suivant en espérant trouver la bestiole (pas certain).

 

A pluche !

 

Siam