vendredi 3 avril 2020

Un jardin encore bien vert


Il fait toujours froid mais sec, j'ai taillé quelques rosiers mais ne me suis pas encore attaquée aux grimpants, je n'en ai pas le courage sous ce vent piquant.

La terre semble bien nue à certains endroits mais c'est trompeur, de timides pousses font leur  apparition et dans deux ou trois semaines les floraisons envahiront l'espace si vide à mes yeux.  La pelouse est à revoir car à force d'en marquer les bords elle se fait rare à certains endroits, revoir les courbes, façonner les angles, rattraper la couleur initiale, amender..

Voici donc quelques clichés (du jour) d'un jardin belge encore bien vert.

A pluche !

Siam


















mercredi 1 avril 2020

Les sauges


Aujourd'hui je vous présente les sauges du jardin.  Pour la plupart ce sont des arbustives car il faut juste les tailler de moitié au début du printemps pour assurer la reprise et une seconde fois en juillet pour relancer la floraison et recharpenter la plante, j'adore la tenue des arbustives, elle ont l'avantage de ne pas se coucher au sol !

Je les classe dans les "sans soucis", juste arroser en période de sécheresse et c'est tout.  La sauge en plus d'avoir un feuillage odorant offre mille petites fleurs très attirantes pour les butineurs.  J'ai varié les coloris, j'en ai testé quelques unes que je n'ai pas gardées car bien que les floraisons soient superbes certaines étaient vraiment trop grandes pour mon petit jardin.  Disons que chez moi une hauteur maximum de 60 ou 80 cm convient mieux que 150 cm (comme la belle Amnista par exemple).

La plupart des sauges ont été achetées lors de la foire aux plantes d'Aywiers (printemps uniquement) sur le stand de "Fleurs et senteurs" des bretons bien sympathiques.  J'ai toujours suivi leurs conseils et bien que la plante soit si fleurie sur le stand il vaut mieux la tailler de moitié immédiatement (dommage pour la floraison) mais la reprise est plus assurée ainsi (ne pas oublier d'arroser !) et en été la seconde floraison sera vraiment magnifique.

Voici "Amnesia" (fushia) (obtention de Fleurs et Senteurs)



(en automne)



"Javier" (bleu roi)






"La grande Boom" (2 tons de rose) couplée à "Naomi Tree" (rose pâle)




"Nachtvlinder" (pourpre)




"

Microphylla" rouge (ce n'est pas une arbustive) (elle donne mieux en pot car elle est un peu retombante)




"Mainacht" est aussi au jardin (sorry je n'ai pas de photo) mais elle me déçoit, non pour la floraison mais les tiges se couchent au sol et ça m'énerve... mais bon elle est implantée et semble solide comme un roc par son retour immuable.  En plus les chat la prennent pour un coussin, c'est vous dire !

Mes coups de coeur ?  Javier (c'est une officinale) au feuillage semi persistant vert foncé mais quel coloris de rêve, ensuite Amnesia pour son port compact en boule quant à la Macrophylla elle m'émerveille car toujours en fleurs, même en décembre.

Avec cette épidémie Covid 19 je ne sais si je ne serai atteinte, si la foire aux plantes se tiendra et si Fleurs et senteurs sera là, bref je pense devoir rester sur ma fin cette année mais j'aimerais bien en intégrer d'autres au jardin, une jaune pâle à commencer et une seconde au bleu profond.  L'avenir me  l'apprendra.....

Prenez bien soin de vous surtout, la pire des choses serait de baisser la garde dans notre prudence lors de déplacement et d'avoir le moral en chute libre.  Une pensée profonde pour tout le monde médical, d'encadrement, d'entretien, de garde, de logistique tant pour les humains que pour les animaux.

A pluche !

Siam

lundi 30 mars 2020

Les spirées japonaises


Voilà bien un petit arbuste que j'adore parce qu'en plus d'être tout à fait décoratif, d'avoir un port charmant, d'offrir de beaux coloris de feuillages qui changent au fil des saisons, il a l'avantage de ne pas demander d'entretien, enfin si peu si ce n'est un petit rafraîchissement au printemps et un peu d'eau en période de sécheresse.

J'ai commencé par une spirée, histoire de voir ce que cela allait donner et au printemps suivant j'ai taillé court pour une bonne reprise.  A vrai dire c'était me donner du mal pour rien et stopper net le foisonnement gracieux que j'attendais.

Il y en a cinq à présent au jardin, le feuillage est caduc mais présent début mars à  mi-décembre sans problème. 

Voici donc la toute première plantée en 2016 "Goldmount", 80 cm haut x100 cm large, floraison juillet/août par de ravissantes et minuscules fleurettes rose carmin foncé sur un feuillage vert clair qui vire au doré à l'automne.  Taillée en 2017 et 2018 elle atteint cette année sa grandeur puisque je lui ai fichu la paix l'an dernier.  Je l'ai placée près des rosiers Crocus rose et Comte de Champagne, à tendance blanc/jaune.





"Magic Carpet", 50 haut x 80 large, a suivi en 2017, floraison juin/juillet en rose franc, feuillage rouge bronze pour finir vert chartreux.  Elle est plantée au pied du rosier Louise Dupin.
"



Goldflame", 120 haut x 120 large, est probablement la spirée qui a le moins supporté les tailles d'automne infligées, elle s'en remettra à rythme lent et je ne me fait pas trop de soucis.  Le feuillage est d'abord rouge orangé, puis jaune vif et ensuite vert pâle, la floraison est rose carmin foncé.  Cette spirée accompagne le rosier Sister Elizabeth, plantée en terre argileuse elle semble plus fragile et je dois souvent l'arroser en période de sécheresse, je suis presque certaine qu'en bonne terre elle serait spectaculaire, c'est une très belle pièce.



"Little Princess", 50 haut x 75 de large est la plus petite et fleurit juillet/août.  Probablement la plus belle floraison entre toutes.  D'une croissance plus lente que les autres elle offre un beau feuillage vert puis bronze, la floraison est rose clair/carmin.  Je viens de la déplacer car elle ne recevait pas suffisamment de soleil, quoique les sites annoncent mi-ombre j'ai pu constater qu'elle n'appréciait pas trop, un peu plus de soleil (sans toutefois la placer en plein cagnard) développera sa potentialité.





Enfin "Crispa", 70 haut x 100 large, floraison juillet/août, rose/rouge offre un feuillage plutôt brun en mars mais totalement vert bouteille ensuite.  La plus difficile chez moi car installée dans un grand pot en bois, je dois souvent l'arroser copieusement au risque de voir son feuillage se transformer en feuilles à tabac.  Je viens à nouveau de la tailler court et je retente l'essai cette année, sinon je devrai changer le bac de place, plus à l'ombre je pense.




N'hésitez pas à vous laisser tenter par ces belles spirées, peu chères à l'achat elles offrent un réel intérêt par leur feuillage à la caméléon, il change souvent et la palette de coloris saura vous ravir tout autant que la floraison, courte mais spectaculaire.  Les butineurs aiment à s'y promener et les baveux les dédaignent.

A pluche !

Siam

samedi 28 mars 2020

L'espace Camélia (2)



Je vous ai promis de revenir sur le nouvel espace que nous avons aménagé l'automne dernier suite à l'enlèvement de la réserve de bois de chauffage.  Finalement avec le recul je suis heureuse de l'avoir entrepris d'autant que cette année les foires aux plantes sont largement compromises .... because Corona !  La terre est bonne et prometteuse et tout ce qui a été planté a repris, c'est génial.





Celui qui donne son nom à cet espace (comme déjà repris dans mon article du 03/9/2019) c'est bien entendu le camélia rose clair que nous avions mis en pot voilà quelques années et bien protégé des intempéries il a pu s'étoffer au mieux.  L'inconvénient c'est qu'il fallait souvent arroser et constater qu'au fil du temps les racines étaient devenues trop importantes pour l'espace dont il disposait.  Après transplantation dans la terre j'ai souvent arrosé pour obtenir une bonne reprise.  Le voici à présent en fleurs, dommage que certains boutons ait été abîmés par des insectes piqueurs.  A son pied j'ai planté gaura, fougères, carex bronze et alchemille mollis qui apporteront un peu de floraison lorsque le camélia sera en repos.






Pas très loin, un joli sedum à la belle floraison rose soutenu.....




En pot depuis des années l'hydrangea "Hobergine" a rejoint le groupe, je le trouvais moins beau l'an dernier mais après l'avoir enlevé de son pot j'ai pu constater que la terre devenait rare et les racines bien envahissantes.



J'ai transplanté aussi quelques rosiers qui n'avaient pas assez de soleil ni d'espace

"Utopia"



"Walferdange" (qui occupe la place d'Entente cordiale qui a rendu l'âme)



"Summer Song"



et "Sir John Betjeman" (en pot car en terre il ne donne rien chez moi, les roses se barbouillent de terre dès qu'il pleut et c'est bien dommage, mais les branches du rosier retombent, ce qui est du plus effet visuel soit dit en passant).



et sur la clôture, en fond de massif les rosiers grimpants plantés voilà quelques années :

"Mélanie Foucart"



et "Open Arms"



Les belles clématites que je ne voyais pas vraiment à cause de la réserve bois vont à présent pouvoir fleurir avec volupté, que de lumière à présent entre les tiges de châtaignier, elles s'accrochent avec plaisir et préparent leurs boutons,
près du rosier Mélanie Foucart se trouvent "Mrs Scholmonderley" et "Etoile Violette"


près du rosier Open Arms, se prélassent "Mme Julia Correvon" d'un côté et "Mandshurica" de l'autre.



Entre tout ce petit monde j'ai introduit des iris, ma nouvelle coqueluche depuis l'an dernier....





J'ai aussi déplacé deux sauges achetées il y a deux ans chez "Fleurs et santeurs" lors de la foire aux plantes d'Aywiers : "La grande Boom" rose clair et rose foncé et "Naomi Tree", rose clair et si elles apparaissent peu sur les photos  c'est normal car je viens de les tailler.


Enfin une petite agapanthe "Vallée de l'Authion" aux grandes fleurs étoilées bleu clair a été introduite au pied des clématites Mrs Scholmonderley et Etoile violette.


Dès que les jardineries seront à nouveau accessibles je compte bien recouvrir la terre d'un paillis pour éviter trop d'arrosages car l'endroit est en plein soleil, il faudra aussi penser à placer une petite bordure mais je ne sais pas encore laquelle mettre, j'aimerais quelques chose de discret.

Le soleil est de la partie, il ne fait malheureusement pas très chaud et les nuits flirtent avec les températures négatives, le jardinage c'est pour l'après-midi et alors là, c'est divin.

A pluche !

Siam

lundi 23 mars 2020

Quelques feuilles et un pinceau.....


Mais que faire lorsqu'il fait froid et que les sorties sont rationnées comme à la guerre ? Occuper le temps avant de confondre - par ennui probablement - "avant-hier" et "après-demain", quoique souvent je doive consulter mon GSM pour me remémorer la date exacte....

J'ai pris goût au Decopatch et en février j'ai eu un coup de bol dans une jardinerie qui liquidait le matériel à -70%, feuilles, colles et vitrificateur sont tombés sans vergogne dans mon escarcelle et mon petit panier sous mon bras je suis revenue à la maison chargée comme un porteur de bagages, à ce prix là pas d'hésitation possible, ce serait un crime.

Illico je me suis dirigée vers les pots en grès à quatre francs six sous et sans retenue j'ai entamé le travail.  Finalement cela prend du temps, déchirer les feuilles en petits bouts, coller le tout, attendre que cela soit bien sec, passer deux couches de vitrificateur (pour pouvoir les mettre au dehors aussi par temps pluvieux) sans oublier deux couches de couleur dans chaque petite assiette et vitrificateur aussi.  OK le vitrificateur parfume la maison d'effluves pas vraiment "Chanel 5", même les chats foutent le camp c'est vous dire ! mais au bout d'une heure l'odeur a disparu (avec une bonne aération de la pièce).


Certains iront sur les rebords de fenêtre au patio, d'autre un peu plus loin au jardin, comme le mauve et le fushia.  Après la crise Corona j'aimerais acheter un grand pot que j'installerais au centre du jardin avec une foison d'annuelles blanches.








Ce travail terminé, me voici déjà sur un autre (Decopatch 3 dimensions) , histoire d'agrémenter un couvercle de boîte IKEA  (qui deviendra "la boîte à photos anciennes" que je trouvais un peu terne et me faire la main à cette technique avant d'aborder un de ces jours la décoration d'un carton à chapeaux avec en plus mastic et pâtes par spatule à truelle, je vous en reparle à l'occasion, promis.







A pluche !

Siam