mercredi 14 août 2019

L'hydrangea "Incredible" (Arborescens)


Je me rappelle combien j'admirais les hydrangeas "Annabelle", grosses boules blanches qui savent assurer le spectacle surtout lorsque plusieurs exemplaires sont plantés côte à côte.  A vrai dire je les admire toujours mais lors de l'achat chez Thierry de Ryckel (spécialiste en la matière dont la pépinière se situe en Belgique, à Court-Saint-Etienne, au sud de Bruxelles pour être précise), sur base de ses conseils j'ai opté pour la variété "Incredibel" (bien que je possède aussi deux exemplaires de "Rosabel", la variété rose d'Annabelle).

Créé en 2011 aux USA il ressemble à s'y méprendre à Annabelle mais il offre des fleurs plus grosses et surtout les branches plus trapues et plus robustes qui savent soutenir la floraison.

Les deux premières années j'ai beaucoup arrosé, était-ce du à l'endroit planté (là où mon Cèdre de l'Atlas trônait encore avant ce fameux orage qui l'a anéanti), une nécessité ? ou encore une météo tout en yoyo, je me le demande encore.  J'ai donc un peu pesté, me demandant si je ne m'était pas fait avoir, je ne savais que penser.

Chaque année en toute fin d'automne, lorsque les fleurs n'offrent plus la beauté que j'en attends, je taille à ras histoire de faire place nette et au printemps les tiges poussent un peu plus chaque jour.  Il faut attendre juin pour les floraisons qui vont continuer jusque tard dans la saison, septembre ou octobre suivant la météo, dimensions 150x150 cm.


Le voici en juin, encore vert





En juillet c'est le bonheur, mélange de vert et blanc



Et en août c'est pas mal non plus, un peu plus vert







Cette année il n'a nécessité aucun arrosage, même sous 40°C, il bénéficie du soleil dès le matin et de l'ombre claire à partir de 15h00, sa tenue est impeccable même par grand vent et alors qu'Annabelle se courbe au sol Incredible reste droit comme un i, autre avantage.

Oui c'est une belle création, en plus cette variété est parfaitement adaptée à nos conditions climatiques, il faut juste être particulièrement patient et attentif les deux premières années ensuite il se débrouille fort bien.

A pluche !

Siam


mercredi 7 août 2019

Ces plantes qui ont décroché la palme de résistance durant la canicule, chez moi.


Ces étés si chauds qui seront probablement certainement notre lot dans le futur, nous amènent à repenser le jardin car ces belles plantes que nous adorions ne supportent pas toutes la canicule.

En lisant les articles de vos blogs je constate que toutes et tous nous sommes à la recherche de plantes ne nécessitant pas d'eau, voire peu.
Pour ma part je privilégie désormais celles-ci, championnes toutes catégorie pour leur robustesse et "je m'en foutisme" face à la canicule, j'espère que mes constatations vous seront utiles et je n'hésiterai pas à relever les vôtres, deux avis valent mieux qu'un, mais tenez compte que mon jardin est situé en Belgique avec une terre bien noire pour la plupart de l'espace mais aussi un sol sec et drainé en fond de jardin, ce jardin - situé sur une butte - est balayé par les vents !

1. Le Perovskia "Blue Spire" (ou sauge d'Afganistan), plante haute et large qui s'intégrera en centre ou en fond de massif, bleu ciel il fleuri de fin juin à fin septembre, la première année il pousse dans tous les sens mais après la coupe (que j'effectue fin octobre ou début novembre) les tiges s'élanceront plus en verticalité.  Il est situé en terrain sec.



2. La Cinéraire que j'adore pour sa touche grise qui apporte de la douceur entre les rosiers ou ailleurs, elle fleurit jaune en juillet/août (attire les abeilles) mais je coupe les fleurs systématiquement parce que je ne les aime pas, sauf une que je réserve pour les amis ailés.  Avec le temps elle demandera un espace large de 80 cm.  Elle a l'avantage d'avoir un feuillage qui résiste au froid, enfin pas en dessous de -5°C auquel cas je coupe à ras et c'est reparti pour la saison suivante.
Je l'ai plantée dans la petite et grande roseraie, terre noire.


3. La Sauge.  Il y en a de toutes sortes et si vous voulez qu'elle soit robuste, à l'achat printanier coupez à 20 cm, pas de fleurs en juin mais ce ne sera que partie remise en septembre.  Voilà du robuste et conseil du producteur français.

Salvia "Nachtvlinder"

Sauge Mainacht 
retaillée en juillet pour une seconde floraison

Sauge "Javier"

4. La Lavande of course et pour la garder belle ne pas oublier de la tailler juste après la floraison, chez moi c'est début août.


5. Les Géraniums "Rozanne", " Brookside" "Dreamland" demandent vraiment peu d'eau et sont magnifiques même sous la canicule.



6.  Les Digitales (si votre jardin les accepte).


7.  Les Bruneras ne sont pas trop gourmands non plus


8. Les Spirées s'en tirent sans problème, sauf celles en pot qui demandent plus d'eau car les racines subissent la chaleur emmagasinée par le contenant.



9. Les Sedums


10. Les Penstemons sont raisonnables en eau


Penstemon "Apple Blossom"

Penstemon "Purple passion"

11. Les Achilleas, merveilles dans les sols secs et pauvres, plus c'est sec mieux elles se portent.
"Pommegranate"

12. Les Gauras (un peu d'eau tout de même)


13. Les Valérianes (belles mais envahissantes)
(Je ne retrouve pas les photos)

14. Les Chardons (les miens sont en fond de jardin là où rien ne pousse), pas d'eau


15. Les Phlox (mon expérience va pour les variétés "Dusterlohe" et "Franz Schubert") que j'ai peu arrosés et qui s'en sortent divinement en terrain sec et pauvre


16. Miscanthus et autres....



17. Les Anémones japonaises ont gardé un beau feuillage malgré la chaleur, elles vont à présent fleurir pour l'automne.


18. Les Crocosmias, peu d'eau et c'est une merveille, attention car ils vont vite coloniser l'espace autour d'eux, prévoir à terme un mètre de large.


19. Les Euphorbes, quelles qu'elles soient, envahissantes pour certaines (se renseigner à l'achat).


21. Les Agapanthes, chez moi en sol très sec et drainé, j'ai peu arrosé, les ai par moment oubliées et bien elles ne m'en ont pas tenu rigueur.... mais avec un peu d'eau les floraisons sont plus belles.


"Charlotte"


20. Ces satanées mauvaises herbes...... et le liseron est en tête de liste chez moi.

Les autres plantes du jardin s'en sortent pas trop mal avec des arrosages que je distille au besoin, il suffit d'observer le comportement des feuillages de préférence entre 11h00 et 15h00, je n'hésite alors pas à donner de l'eau immédiatement (au niveau du sol et non sur la plante) même en plein cagnard et le soir c'est de nouveau sur pied, j'arrose à nouveau avant la nuit et c'est reparti pour quelques jours.


Nandina "Obsessed"

Nandina "Lemon and Lime"

Les heuchères tiennent le coup 
si elles disposent d'un peu d'ombre

Les hydrangeas sont si beaux !
Je vous en parle dans un prochain article
ici "Snowflake"

Les fougères sont belles aussi

Les fusains, tapissants ou en hauteur,
répondent toujours à l'appel

Les physocarpus sont sensible l'année de plantation
mais ensuite ils résistent bien à la chaleur et sécheresse


Le Choisya ternata (ou Oranger du Mexique)
n'a posé aucun problème



Lysimiaque, pas maniaque et docile

C'est sa première année au jardin 
la marguerite "Etoile d'Anvers"
elle se débrouille fort bien !

Que ferait on sans les Lychnis 

Autre fait que j'expérimente depuis l'an dernier : les rosiers malades je les taille sévèrement en juin ou juillet (et pourtant c'est canicule), j'arrose comme il se doit et fin juillet/début août c'est déjà plein de nouvelles feuilles et bourgeons qui s'épanouiront en septembre, un traitement que j'ai toujours cru impossible mais pourtant cela fonctionne, l'an dernier j'ai taillé ainsi sous un coup de rage "Mme Isaac Pereire", j'ai arrosé et la voilà belle pour la fin de saison.  

Cette année "Celciana", "W. Shakespeare 2000" et "Sister Elizabeth" ont subi le même traitement, voici quelques photos du jour.


Voici les deux rosiers à ce jour après avoir taillés 
à la mi juillet, le feuillage repousse

rosier "Sister Elizabeth"

La Sister en gros plan

William Shakespeare 2000 

"Celciana" retaillée début juillet a bien évolué

Les pépiniéristes vous diront qu'il ne faut pas, j'aime être à contre sens et me forger mes opinions, expérience réussie pour ma part mais que je ne renouvellerai pas en août, c'est trop tard car l'automne sera vite là et anéantirait les chances de survie.

A pluche !

Siam