dimanche 23 avril 2017

Julie et les Dames

Je vous présente aujourd'hui la dernière petite réalisation au jardin; deux rosiers étaient introuvables, le grimpant "Julie Andrieu" et l'arbustif "Dames de Chenonceau" tous deux créations Delbard.

La Julie était out of stock en Belgique, pareil pour les Dames, mazette étais-je obligée de patienter encore un an ?  Je pense avoir mis pas mal de pépiniéristes à contribution pour avoir les roses de mon choix et dans le lot Jardiland à Soignies  s'est surpassé !  
Commandé, reçu deux semaines plus tard dans un état impeccable (mais comment font-ils  ?).

Ces deux rosiers devaient être plantés l'un au fond du jardin et l'autre au début, pour le début à bout de patience j'ai placé d'autres variétés et pour celui du fond et bien.... mon époux n'avait guère envie de piocher les décombres pour faire un grand trou (c'est pas rien comme travail), mettre de la nouvelle terre et tous les amendements qui vont avec, je devais trouver une autre place plus facile.  OK.

Puisque le jardin est à saturation niveau espace rosiers j'ai décidé de rogner sur la pelouse de la terrasse, forcément j'avais les rosiers je ne pouvais plus reculer !  Un petit tour en jardinerie pour trouver un chouette support, le fixer contre le muret, travailler la terre à 7/9ème plutôt glaise, ajouter du sable, Vivimus, terreau spécial rosiers, un peu de poudre d'os pour la bonne reprise, de la poudre de perlimpinpin pour la magie,  mélanger, laisser reposer un peu et cuire le tout à 180°C !  Mais qu'est ce que je raconte ? je confonds avec ma recette de tarte sablée ricotta/courgette (je mélange tout en ce moment).


Donc voilà un petit emplacement où j'ai pu mettre les deux rosiers en question.  Comme c'est encore un peu pauvret, j'ai ajouté deux géraniums Versicolor, une Brunera Java (obtention des Pépinières La Fontaine) et une Heucherella Fan Dancer (qui d'après Mr Fontaine est tout à fait adaptée pour terrains plutôt lourds), ce petit monde se mélangera et au besoin je transplanterai les vivaces si les rosiers venaient à leur faire trop d'ombre.





"Julie Andrieu" est un grimpant annoncé 200 cm x 100 cm (sympa, pas trop large) destiné aux petits jardins, colonnes et arches.  La rose est composée de 80 pétales de ton rose, crème strié au coeur jaune.  Son parfum évoque les notes florales ainsi que les fruits rouges, la griotte, la pêche et l'abricot (personnellement je sens l'odeur "générale" et ça fonctionne plutôt bien), les roses se tiennent en bouquet de 3 à 5 fleurs et fleurissent de juin à octobre, voire un peu plus tard si les gelées se font attendre.  Julie Andrieu est bien connue pour ses émissions culinaires et sa rose a été baptisée le 1er juin 2016 à la Roseraie de Provins.





J'ai craqué aussi pour "Dames de Chenonceau" à la jupette fringante, rose au coeur abricot (normal l'abricot est mon fruit préféré).  C'est un petit floribunda buissonnant et érigé de 80 cm x 60 cm au parfum d'orange, d'anis, de fenouil, narcisse et cuir (pffff) qui fleurit de mai à octobre.  Création Delbard 2002 qui rend hommage au Château du même nom, essentiellement habité par des Dames (Diane de Poitiers, Catherine de Médicis, Louise de Lorraine, Louise Dupin, Madame Pélouze) qui en ont été soit les propriétaires, soit les locataires) on l'appelle "Château des Dames", voici, voilou et ce rosier est généreusement planté dans les parterres  du château comme il se doit.



J'ai hâte de voir les roses, la Julie a déjà un bouton et c'est bon signe...




😐 😐 😐 😐 😐 😐 😐 😐 😐

Chers ami(e)s, je vais me faire un peu plus rare ces prochains jours, vendredi dernier, quelques maisons plus loin de chez nous une maison a brûlé en partie, sa propriétaire âgée va bientôt sortir de clinique (elle n'a rien heureusement) et en attendant de lui trouver une maison de repos elle séjournera à la maison (plus de famille), je vais donc accueillir cette voisine que je connais depuis plus de 40 ans, tenter de récupérer ses 2 chats (c'est pas sûr) et être à ses côtés pour passer ce cap si difficile, j'espère que son séjour chez nous se passera au mieux pour tous.  Je posterai donc lorsque mon emploi du temps me le permettra.

A pluche !


Siam

samedi 22 avril 2017

Les tulipes

Les tulipes offrent souvent des surprises, on les choisit en fonction de la magnifique photo sur l'emballage et puis le résultat peut être étonnant ou décevant.  Je pense que chacun d'entre nous a déjà fait l'expérience de ces beautés qui s'annoncent être tout autre, ces mélanges qui  offrent plus de cacophonie qu'harmonie, bref il faut être prudent !

C'est donc décidé en ce qui me concerne, SI j'ajoute en fin d'année d'autres bulbes je les choisirai directement chez un spécialiste, il y en a quelques uns qui tiennent un stand lors des foires aux plantes, mon jardin n'est pas grand et quelques bulbes suffiront.

Voici celles qui sont chez moi pour l'instant.

 Dans un bac, des narcisses et deux sortes de tulipes
 "Spring green"

 "Daydream" (qui commence jaune et finit orange)


 La plus ancienne du jardin "Bastia"


 "Happy Generation"

 Une rescapée d'il y a quelques années "Greenwave"
 Encore "Spring green" mais âgée de trois ans

 "Purple prince"


 "Don Quichotte" et "Queen of night"



Les rosiers accueillent les pucerons, des verts, noirs et rouges cette année, je trouve ces rouges répugnants et n'hésite pas à les supprimer manuellement lorsque je croise leur lieu de villégiature, les aléas du printemps ne sont pas toujours les meilleurs mais heureusement aucune plante chez moi n'a souffert des gelées, comme j'aimerais qu'il pleuve car le jardin en a besoin, ce qui n'empêche pas les premiers géraniums de fleurir.

Ma santé va mieux, merci à toutes pour votre soutient, je redeviens enfin moi-même !  Je vous souhaite un beau week-end, dans une semaine nous serons en mai et j'espère que les températures vont remonter, que les nuits seront moins froides aussi.

A pluche !


Siam

mercredi 19 avril 2017

Message à Proserpine et Perséphone, allo, allo ???

Je n'apprécie pas ces températures en accordéon tantôt douces, tantôt froides, un jour calme et l'autre venteux, oui le temps change et lorsque j'étais petite fille à Pâques je cherchais les oeufs au jardin -  sous le soleil, en blouse !

Hier j'ai réprimé ma déception pour prendre quelques clichés au jardin, plutôt une bonne centaine que je ne vous livrerai pas car vous en auriez rapidement marre,  j'ai donc fais un tri pour ne point alourdir l'article.  
Mon époux lui se fiche du temps, chaudement emmitouflé il rafraîchit les parterres  entre quatre gouttes et deux brises, mais comment fait-il ?

Je traîne encore, ma bronchite ne se guérit pas bien et à force de tousser je me sens affaiblie et n'ai franchement pas le coeur au jardinage, peu aussi au P.C., mon lit ne m'aura jamais autant accueillie et moi qui suis une lève tôt, les heures de sommeil négatives me rappellent à l'ordre, vivement le soleil et la chaleur pour me ramener à la vie (qui a une baguette magique ?)

Mais revenons au jardin...

Dans le bac, j'avais planté un petit mélange pour constater que le blanc est bien présent mais l'orange est quasi absent, je m'en contenterai et après floraison - comme j'apprécie les plantes - tout ce petit monde sera replanté ensemble au jardin, ce sera ainsi prêt pour le prochain printemps.



Le prunus est en fleurs avec moins d'abeilles cette année mais il fait froid



La pivoine 'Sarah Bernard" semble bien partie



Au fond du jardin, les plantes se développent à leur rythme, dans un mois la terre sera camouflée et j'ai préparé quelques semis de Cerinthe major pour accompagner l'ensemble



Toujours cette belle plante bleue dont je vous ai déjà parlé "Omphalodes Cappadocica Cherry Ingram" qui est vraiment la vedette du mois, avec en fond la belle "Persicaria bistorta superba" aux gros épis rose clair, elle n'est qu'au début de la floraison et s'étoffera dans les jours qui suivent.



La clématite blanche "Early Sensation", plantée depuis 2015 semble cette année au mieux de sa forme et elle grimpe à deux mètres, je n'en ai d'ailleurs rien vu l'an dernier et pensais l'avoir perdue, comme quoi une clématite absente ne l'est jamais vraiment, j'ai d'ailleurs fait la même constatation pour "Little Mermaid" qui renaît d'entre les morts, quels Phénix ces plantes !

Le rosier "Julian von Stolberg" devient grand, décidément ce n'est pas un arbustif comme prévu au catalogue Lens, la vigueur est très forte et nous ne sommes qu'en début de saison.


Voici l'arche "Thèbes" (elle ont toutes un nom egyptien chez moi), sur la gauche se trouvent le beau rosier grimpant de Mela Rosa "YVA" (ou Yves Rocher) aux mignonnes roses jaune pâle, à son pied le rosier "Lady of Shalott" (caché en partie par l'euphorbe characias Wufenii) et son autre compagnon au beau feuillage rouge c'est le rosier arbustif "Cinco de Mayo". 
De l'autre côté de l'arche le grimpant "Aloha" de Kordès prend ses marques.
Les cinq plans d'alchemille mollis répondent présents ainsi que les trois géraniums "Expresso" déjà en fleurs et au centre dans le pot trône mon camélia rose qui prend l'air avant de revenir au patio, à l'ombre du soleil d'été.


La clématite "Recta Velvet Night" est remarquable rien que pour son feuillage pourpre, déplacée l'an dernier elle semble avoir apprécié cette transplantation et s'étoffe fortement (elle offrira  de jolies petites fleurs blanches).

Un coin du jardin qui me ravit car l'an dernier après la chute du Cèdre de l'Atlas tous ces rosiers étaient couchés au sol, je les ai fortement tuteurés pour les remettre droits, replanté les déracinés, bon j'en ai perdu deux dans la foulée mais pour le reste tout est OK.  Le grimpant sur le support métallique "Sir Paul Smith" nous a donné plus de travail car il faillait redresser structure et rosier et pour éviter tout problème futur les montants ont été consolidés de trois piquets en métal enfoncés dans la terre sur un mètre et courant sur la structure sur 1.5 mètre,  pareil manège sur chaque montant à l'arrière de la clôture car le vent ici peut être ravageur.


Voici le premier rosier à fleurir au jardin, un Chine bien entendu "Viridiflora", d'ailleurs mon autre Chine "Nigrette" ne va pas tarder à le suivre.



Chez le voisin, pommier et poirier sont en fleurs (le mûrier suivra bientôt) et je ne résiste pas à en garder le souvenir.




Les anémones Sylvestris sont bien présentes depuis plus d'une semaine



et le superbe géranium "Prélude" offre cette année une floraison des plus généreuse.




Dans le coin du patio j'ai mis à l'abri quelques plantes, le Piéris (amputé de trois belles branches à la suite d'un accident), l'hydrangea macrophylla blanc "Mme Emile Mouillère"  et "Black diamonds - Dark angel" au feuillage particulier et à la floraison fushia,  tous les deux nouveaux de ce mois !  Ce petit monde sera repositionné au patio au retour des beaux jours.



Je vous offrirai quelques clichés des tulipes pour mon prochain article, vous parlerai bientôt d'une petit coin nouvellement créé avec deux rosiers attendus de longue date,  en attendant soyons bons joueurs et patientons que les frimas nous quittent pour laisse place à la belle saison. Chères déesses Proserpine et Perséphone, un petit gros effort je vous prie pour ramener les saisons à leur place.

J'ai besoin de retrouver la pêche, l'énergie, le peps, la joie de vivre, saleté de bronchite il est temps que tu prennes la tangente, tu me les brises et même tu me les casses.

A pluche !

Siam